Oublier 2020 !

< janvier 2021 (n° 481) >

Que pourrait-on vous souhaiter à l'orée de cette nouvelle année, sinon qu'elle ne ressembla pas à celle qui l'a précédé ? Puissent-elles nous rendre cette insouciance à nul autre pareille qui présidait naguère au moindre de nos faîts et gestes ! Ah ! se serrer la main sans trop d'arrières-pensées, distribuer à tire-larigot bises et poutoux, vacquer à ses occupations sans avoir à se savonner les paluches à tous bouts de champ, pouvoir éternuer sans qu'on vous regarde comme une brebis galleuse, se faire une Toile pour pallier aux absences du petit écran et, par-dessus tout, mettre au rebus ce masque excécrable que, jetable ou lavable, on ne peut plus voir en peinture... Reste à espérer que tout cela ne relévera pas du vœu pieux !

 

ressemblât (après le verbe souhaiter, il ne pouvait d'agir que d'un subjonctif)

précédée (accord avec le COD antéposé l', mis pour cette nouvelle année)

Puisse-t-elle (seule l'année 2020 était concernée, d'où, nécessairement, un singulier)

à nulle autre pareille (accord avec le féminin insouciance)

faits et gestes (pas d'accent circonflexe)

arrière-pensées (dans les mots composés, arrière est adverbe et reste invariable)

poutous (ce mot en -ou ne fait pas partie de la liste des exceptions)

vaquer

à tout bout de champ

brebis galeuse

se faire une toile (la majuscule ne s'impose que quand il est question du Net)

pallier les absences (le verbe pallier est transitif direct)

mettre au rebut

exécrable

relèvera (accent grave)