Voyage, voyage

< juillet 2017 (n° 445) >

À chaque départ en vacances, c'était le même tintoin : occuper la marmaille de l'arrière qui vous demande ingénûment, alors qu'il vous reste quelque neuf cents kilomètres à parcourrir, si c'est encore loin. C'est que les tablettes n'avaient pas cour à l'époque, ni les consolles vidéo ! Et quant à la lecture on recourait, l'affaire se terminait sur l'accôtement, les mouflets ayant tôt faits de lui restituer leur quatre heures ! Force était donc de faire flèche de tous bois : charrades, bataille navale, pendu, sept familles, quiz d'hiver, révision des départements au grès des plaques minéralogiques, tout y passait. Le moral également... pour peu que l'on se souvint qu'il faudrait remettre çà au retour !

 

tintouin

ingénument

parcourir

n'avaient pas cours

consoles

quand à la lecture on recourait (en dépit de la préposition à qui suit, il s'agit ici de la conjonction de temps)

accotement

ayant tôt fait (le participe passé d'un verbe conjugué avec avoir ne s'accorde jamais avec le sujet)

quatre-heures

faire flèche de tout bois

charades

quiz divers

au gré des plaques (rien à voir avec la roche !)

souvînt (la locution conjonctive pour peu que est obligatoirement suivie du subjonctif)

ça (jamais d'accent grave sur ce synonyme de cela)