Les pénos en question

< octobre-novembre 2021 (H.-S. 116) >

Pour boulversante que soit toujours la séance des tirs au but, l'euro de Juillet dernier a confirmé, pour peu qu'il en fut besoin, qu'elle confinnait à la loterie. D'aucuns s'en sont ému (forcés d'avouer qu'ils appartenaient surtout au camps des perdants) jusqu'à souhaiter que la victoire — c'est le cas dans d'autres sports, tels la boxe en l'absence de K.O. — puisse être décernée au point, sur des critères comme la possession, le nombre de tirs cadrés, voire la sportivité mesurée à l'aune des cartons distribués. Voilà qui pourrait inciter à une toute autre retenue les joueurs exessivement rugueux, mais quelle responsabilité supplémentaire pour un arbitre déjà soupçonné de parti-pris ! Ce serait tomber de Charybde en Sylla...

 

bouleversante

l'Euro (majuscule obligatoire quand il est question de l'épreuve sportive, et non de la monnaie)

juillet (en revanche, la minuscule sied aux noms de mois)

pour peu qu'il en fût besoin (la locution conjonctive de condition pour peu que est toujours suivie du subjonctif

confinait

s'en sont émus (accord avec le pronom réfléchi COD qui précède le participe)

force est d'avouer (attention au sens !)

camp

telle la boxe (tel s'accorde normalement avec ce qui suit)

K.-O. (ne pas oublier le trait d'union de knock-out)

aux points

une tout autre retenue (ce tout qui signifie « entièrement » est un adverbe, lequel reste invariable devant un adjectif qui commence par une voyelle)

excessivement

parti pris (pas de trait d'union)

de Charybde en Scylla (écueil du détroit de Messine que L'Odyssée d'Homère a rendu célèbre)