Le temps des pyramides

< septembre 2019 (n° 468) >

Plus qu'une poignée de jours pour aller, dans la Grande Halle de La Vilette, saluer Toutankhamon au sein de la pharaonnique exposition qu'on lui a derechef consacré ! Ils auront été légion, depuis quelque six mois, à saisir l'occasion de battre le record de 1967 (1,2 millions de visiteurs) et de s'immisçer dans cet univers de sphynx, d'hiéroglyphes et de fières mastabas, si propre à nous faire oublier les vicissitudes du présent : somptueux sarkophages, vases canopes, chefs-d'œuvres de l'orfévrerie mêlant l'or aux pierres semies-précieuses, telles le lapi-lazuli, pouvait-on rêver plus convainquante panacée contre la flambée du prix du gasole et les fins de mois difficiles ?

 

La Villette

pharaonique

consacrée (accord avec le COD placé avant le participe, à savoir le relatif qu', mis pour le féminin singulier exposition)

1,2 million (le pluriel, en français, commence à 2)

s'immiscer (la cédille est inutile devant un e)

sphinx

fiers mastabas (mastaba est un nom masculin)

sarcophages (rien à voir avec ceux qui bouffent du Sarko !)

chefs-d'œuvre (le second élément du nom composé, qui suit une préposition, ne prend pas la marque du pluriel)

orfèvrerie (accent grave, et non aigu)

semi-précieuses (semi est toujours invariable)

tel (à la différence de tel que, tel s'accorde avec le mot qui le suit)

lapis-lazuli

convaincante (l'adjectif ne s'écrit pas comme le participe présent convainquant)

gazole