Sacrés chromosomes !

< juin-juillet 2019 (n° 466) >

Vous faîtes partie de ces couche-tard qui compensent leur frénésie d'activité à des heures indues par d'innavouables grasses matinées sous la couette ? Ou, au contraire, de ces léve-tôt pour qui une journée réussie ne saurait commencer qu'aux aurores ? Il se pourrait bien que cela n'eut rien d'un choix : une récente étude concluerait même que tout cela est à faire de cariotype ! Ce serait en effet à l'insue de notre plein gré (comme aurait dit un légendaire maillot à poix du tour) que nos gênes nous prédisposent à l'une ou à l'autre attitude... Voilà qui rassénérera les premiers, depuis toujours accablés de brocarts pour leur feignantise supposée, mais démythifira les seconds : où est le mérite, quand la nature nous pousse ?

 

faites

inavouables

lève-tôt

n'eût (subjonctif puisque cela reste une supposition)

conclurait (il ne s'agit pas ici d'un verbe du premier groupe)

est affaire de

caryotype

à l'insu de

maillot à pois

Tour (majuscule requise quand on parle du Tour de France)

gènes

rassérénera

brocards (il n'était pas question d'étoffes de soie, mais de plaisanteries offensantes)

fainéantise (la variante feignant n'a pas fait école jusque-là)

démythifiera (cette fois, on avait bel et bien affaire à un verbe du premier groupe)