Balance ton portable !

< août 2018 (n° 457) >

Avec le mois d'août s'enclanche le compte à rebours avant la pré-rentrée et les angoisses y afférant... Cette année, ces dernières promettent d'être plus intenses encore : n'est-il pas question d'interdire l'usage du téléphone portable dans les établissements d'enseignements ? Finies les connections indues, les textos innapropriés ! Sans parler de ces antisèches bénis que vous procuraient aimablement le gadget, pour peu qu'on sut un tant soi peu le programmer ! La gent scolaire renoncera-t-elle de bonne grâce à son hocher ? Que deviendront les interclasses, une fois privées de leur raison d'être ? Peut-être va-t'on de nouveau s'addresser la parole dans les couloirs ? Ce serait fou, non ?

 

s'enclenche

prérentrée

y afférentes (on a ici affaire à un adjectif variable, et non à un participe présent)

établissements d'enseignement

Finis (puisque l'accord tient également compte du masculin textos qui suit), voire Fini (mais mieux vaudrait, dans ce cas, faire suivre le mot d'une virgule)

connexions

inappropriés

bénies (antisèche étant un nom féminin)

que vous procurait (accord avec le sujet gadget)

pour peu qu'on sût (la locution pour peu que est toujours suivie du subjonctif)

un tant soit peu

hochet

privés (le nom interclasse est du masculin)

va-t-on (il s'agit du « t » euphonique, à la différence de celui de va-t'en)

s'adresser